Investissement

Comment louer son appartement en meublé

Mobilier

Véritable alternative à la location nue classique, la location meublée comporte de nombreux avantages comme des loyers plus élevés, une fiscalité attrayante, une facilité de location. Dans cet article, nous allons donc voir ensemble les modalités à remplir ainsi que les spécificités de la location de votre appartement en meublé.

 

Cet article est un article invité rédigé par Guillaume du site Mon1Investissement.

 

La demande locative demeure importante pour de la location meublé :

Le marché de la location meublé à exploser depuis ces 10 dernières années. Grâce à internet et à ses sites d’annonces immobilières, la demande et l’offre de location meublé sont omniprésentes. Cette augmentation s’explique notamment par la mobilité accrue des locataires. De nombreux étudiants partent faire des études à plusieurs centaines de kilomètres de la résidence parentale. De même, les cadres d’entreprise ainsi que d’autres professions nécessitent une mobilité importante.

Enfin, les locations saisonnières de courte durée rendues accessibles via des sites comme Airbnb ou booking ont fortement fait exploser le marché de la location meublée.

 

Quels meubles pour une location meublée ?

Lorsque l’on parle de location meublée, on arrive rapidement sur ce sujet : quels meubles doit contenir mon logement pour que je puisse le louer en meublé ?

Figurez-vous qu’il existe un texte de loi qui précise les meubles nécessaires.

Dans l’article 25-4 de la la loi de 1989 on y précise qu’un logement meublé est « un logement décent équipé d’un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d’y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante ».

Comme vous le constatez, ce texte de loi ne donne pas de liste précise du mobilier nécessaire, un décret du 31 juillet 2015 vise à corriger ce flou. Il y précise les équipements minimum nécessaires à une location meublés : une literie avec couette ou couverture, un dispositif d’occultation des fenêtres (à comprendre rideaux ou stores) , un four classique ou micro-ondes , un réfrigérateur , une vaisselle nécessaire à la prise des repas , des ustensiles de cuisine , des plaques de cuisson , d’une table et des sièges , des étagères de rangement , des luminaires et d’un matériel d’entretien ménager.

 

Combien coûte l’ameublement de mon appartement ?

Il est extrêmement difficile de donner un prix moyen d’ameublement au m2. Les prix peuvent varier du simple au triple en fonction de la prestation que vous allez proposer dans votre appartement.

Cependant, il est possible de donner une idée des dépenses nécessaires pour l’ameublement de son bien afin de le mettre à la location.

Pour un studio destiné à la location étudiante, il faut compter entre 3 000 et 5 000 euros .  Bien évidemment, on peut meubler un studio pour moins de 3 000 euros , mais ne faites pas trop de concessions sur l’ameublement. En effet, il est important que le locataire se sentent bien dans votre appartement. De cette façon, il restera plus longtemps, ne vous embêtera pas pour des petits tracas du quotidien. Ne faites donc pas de petites économies aux détriments de soucis pour la gestion de votre investissement.

Pour un T2, il faut compter entre 5 000 et 10 000 euros de budget pour son ameublement. Pour une prestation haut de gamme, compter à minima 7 000 euros.

Je vous conseille par ailleurs de faire financer l’ameublement de votre mobilier à la banque. Je vous explique pourquoi dans cet article : Pourquoi faut-il acheter à crédit ?

Quelle fiscalité pour une location meublée ?

On arrive maintenant à un point essentiel et légèrement complexe pour la location meublée. Mais ne vous inquiétez pas, je vais vous détailler les principales informations nécessaires à la déclaration fiscale de votre appartement meublé.

Tous d’abord, il faut savoir que la location meublée est considérée comme une activité commerciale et donc, il est nécessaire de vous déclarer auprès de l’administration fiscale.

Au moment de remplir votre déclaration d’impôt sur le revenu, vous allez devoir déclarer vos loyers perçus de votre location meublée sur votre feuille d’imposition.

Les loyers tirés sont imposés au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Il existe alors deux choix de régime pour déclarer vos revenus. Au même titre que pour les locations nues, on peut choisir un abattement forfaitaire ou bien une déclaration au réel  de nos loyers.

L’abattement forfaitaire est dit « régime micro BIC », il peut bénéficier aux bailleurs qui perçoivent des loyers inférieur ou égale à 32 600 € TTC /an. L’administration fiscale accorde à ce régime un abattement forfaitaire de 50% sur vos loyers.

Si vous souhaitez bénéficier de ce régime, il vous suffit de renseigner le montant annuel de vos revenus dans la déclaration complémentaire 2042-C Pro. Vos revenus seront automatiquement soumis aux prélèvements sociaux et l’abattement sera calculé par l’administration fiscale.

Le régime au réel s’applique au bailleur qui génère des revenus supérieurs à 32 600€/an ou ayant opté pour cette solution. Dans ce cas-là, l’option est valable deux ans et renouvelable par période de deux ans. Il est alors possible de déduire de la somme de vos loyers annuels toutes vos charges liées à votre activité (frais de gestion, travaux de transformation, intérêt d’emprunt, etc).

 

Pour vous aider à choisir le régime fiscal le plus intéressant dans votre situation, il faut lister le coût annuel des charges récupérable et le comparer à la somme des loyers encaissés par votre bien.  Si vos charges sont supérieures à 50% de vos loyers, alors l’option au réel est plus intéressante pour vous.

Cet article est maintenant fini,

Posez-moi vos questions sur les spécificités de la location meublée, je vous invite à les poser dans les commentaires. J’y répondrai.

Merci et à bientôt.

Pour aller plus loin, vous pouvez recevoir mon livre gratuitement "Vérifier la solvabilité du locataire"

5 Commentaires

  • Bonjour, et merci pour cet article.
    Je me rends compte que mon ancien logement étudiant, compté comme un meublé, comprenait certes un lit, une armoire, une table, un four, un réfrigérateur, mais je n’avait ni la vaisselle, ni les rideaux. Comme quoi c’est bon à savoir.
    Y-a-t-il une loi européenne là-dessus? Pour avoir vécu quelques années au Danemark, je sais que la plupart, voir la totalité des locations, comprennent un réfrigérateur et un four. C’est uniquement lors de l’achat immobilier que l’on doit se procurer ce matériel. Mais sinon, il semblerait qu’ils fassent partie de la location sans que cela ne soit comptabilisé comme meublé.

    • Bonjour Jessica,

      Merci pour ton commentaire.
      Je sais pas s’il y a une loi européenne.
      En France, c’est la loi Alur, c’est cette loi qui nous à fournis cette liste.
      Elle permet de protéger le locataire et de lui apporter plus de confort sachant que ce sont souvent les étudiants qui louent en meublés.

Laisser un commentaire

Share This

Téléchargez gratuitement l'ebook "Vérifier la solvabilité du locataire"

Entrez votre prénom et adresse email pour recevoir votre cadeau...

Votre adresse email est en sécurité

Téléchargez gratuitement l'ebook "Vérifier la solvabilité du locataire"

Entrez votre prénom et adresse email pour recevoir votre cadeau...

Votre adresse email est en sécurité